Pour aider celles et ceux qui dans le monde n’ont peu ou pas accès aux soins

Pour introduire un blog…
23 février, 2010, 16:16
Classé dans : Non classé

Il m’aura fallu atteindre l’âge de 62 ans et mes interventions au sein d’associations d’entraide pour prendre conscience du dénuement sanitaire d’une partie de plus en plus importante de la population de notre globe. Mais aussi, au terme de ma carrière « officielle », j’ai acquis cette certitude que durant les quarante ans de mon exercice professionnel, j’ai peut-être, sûrement même, aidé un certain nombre de patients en soulageant parfois leurs douleurs, en prolongeant la durée de leur vie de temps en temps, en les écoutant toujours, mais que globalement l’immense majorité des pathologies que j’ai rencontrées auraient pu évoluer favorablement sans mon intervention, et cette certitude rend mon inaction inconfortable. En effet, au fil des voyages que j’ai effectués et des actions que j’ai pu mener en France comme à l’étranger, j’y ai élaboré cette certitude qu’il y a dans le monde des insuffisances sanitaires infiniment douloureuses, insupportables, qui auraient sûrement mérité tellement plus mon implication ! Sur cent enfants que j’ai pu rencontrer en Afrique de l’Ouest par exemple, sûrement cinquante sont morts avant quinze ans de paludisme ou de tuberculose faute de médicaments élémentaires, ou tout simplement de rougeole faute d’une vaccination dont le coût, pour nous occidentaux, est tellement dérisoire ! 

Alors voilà, j’ai la conviction que je suis en dette et qu’il me faut tenter de l’estomper un peu tant que mes bras, mes jambes, ma tête répondront à mes consignes. Je sens bien que c’est à ce prix que je pourrai au terme de ma vie faire un bilan un peu plus chatoyant de ma carrière professionnelle. J’ai donc accepté un poste à   »Médecins Sans Frontières », afin d’intervenir dans un endroit du monde où ils auront besoin de moi, et aussi au sein de »Médecins Du Monde », association qui possède, j’en suis convaincu, un excellent savoir faire en matière d’intervention sur le sol français et qui me semble la plus à même de contribuer à la prise en charge d’une population défavorisée dans la ville de Perpignan, où je vis. Cela pourrait consister à stimuler la création d’une antenne locale pour estomper une misère sanitaire dont j’ai l’impression que la situation sociale actuelle en rend la progression quasi-exponentielle.

Je sens bien que ce sont les étapes par lesquelles il me faut tenter de passer pour que je puisse affirmer un jour que j’ai réellement rendu service en pratiquant un métier que j’ai choisi très tôt et aimé toujours.


4 commentaires
Laisser un commentaire

  1. Pierre et Rania

    C’est tout ton humanisme et ton altruisme qui sont reconnus et récompensés par cette action. Tu démontres qu’il y a toujours une porte ouverte vers les autres.
    Bravo !
    Nous sommes sûrs de ta réussite !
    Tous nos voeux t’accompagnent. Nous t’embrassons.

  2. Hirsch

    Bravo pour tes engagements et pour ta facon de le dire. Bravo de presenter avec autant de sensibilite ce pays si attachant et si pauvre que j’ai eu le privilege de connaitre aussi il y a quelques annees et qu’il me semble revisiter, avec beaucoup d’emotion, par ton recit.
    Merci pour tous les enfants dont vous sauverez la vie ou dont vous ameliorerez le sort.
    Bon courage et toute notre affectueuse amitie Michele et Georges

  3. catherine Hirsch-Collins

    Mon cher Jean Pierre,
    j’espere que ce message te trouvera en bonne sante.
    Je suis actuellement chez papa et maman en transit bloque a case du nuage de cendres pour rentrer a Helsinki et je viens de parcourir ton blog et t’envie car de ne pas bosser me mine un peu; certes je ne suis pas mecontente de faire un break mais je pense que je serais plus utile en Afrique ou a Haiti.
    Je ne sais pas si c’est un manque de courage ou la peur mais j’espere un jour convaicre ma famille et quelque part moi meme qu’aller aider les plus demunis est la raison pour laquelle nous avons choisit ce metier.
    Profite de ton experience, c’est certainement une des plus enrichissantes (desolee Nabila) que tu rencontrera. Reste quand meme a l’abrit du palu de la dengue et autres « saloperies »exotiques (excuse my french as they say in english) et j’espere te voir a ton retour pour que tu me racontes ton experience.
    Je t’embrasse.
    Cathy

  4. Céline Chollet

    Cher Jean-Pierre,
    Merci pour tous ces mots, pour cette façon bien à toi de raconter, la vie, la mort, les peines, l’espoir… tant de choses émouvantes.
    Merci de nous faire partager ces moments qui sont ta vie actuellement dans ce pays que tu sais si bien décrire.
    Merci pour tous ces enfants et enfin, Merci de penser à nous…
    Je suis fière d’être ton amie et t’embrasse affectueusement.
    Céline



Laisser un commentaire

RelaxAntoiZen |
guérir-autrement |
Olivier Ange |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mutuelle senior
| مرحب...
| Le Blog de Xavier